dimanche 30 novembre 2014

Premiers entrainements Trail

J'ai beaucoup appris sur l'Alesia Trail. Première fois que j'encaisse autant de km et de dénivelé en une seule sortie. Je me suis dit qu'il fallait que j'améliore mon arrivée, car l'envie de faire d'autres courses est bien là.

J'ai donc cherché à m’entraîner davantage pour que le corps s'habitue et s'adapte.

Après une semaine de récupération avec 2 footing légers pour dégourdir les jambes, je me suis lancé sur un cycle d'entrainement pour moi assez intense, mais 100% plaisir :
- 1 sortie longue entre 2 et 3h max en mode rando course (21/26 km et 850/950D+)
- 1 sortie de travail avec dénivelé & fartleck

Toutes les sorties de travail sont faites en ville (Fourvière, Tête d'Or, Sarra, Parilly...) et la majorité des sorties longues ont été faites aux Monts d'Or que j'ai découvert à cette occasion.

Descente vers Chasselay
Vallée du Rhone depuis le Mont Thou (Mont Blanc au fond !)
Le terrain est parfait, de la belle grimpette pour travailler, de grandes descentes bien techniques comme j'aime, des passages vifs et sinueux, tout ca dans un décor et sur un terrain assez varié.

Vue sur Chasselay (ouest Lyonnais)
J'ai assuré ce cycle durant 4 semaines en écoutant mon corps au maximum.

Hauteurs de Castanet le Haut (34) - de 800 à 1000m d'altitude sur la sortie en question

Forêt limitrophe Aveyron/Herault

Le rythme a été ralenti la semaine qui suivait (après une reco pour la SaintéLyon), je me suis fait peur  (mais pas de mal finalement) avec un tendon d'Achille que je sentais parfois en montée, ainsi qu'une gêne au niveau du passage de hanche (après un Ostéo de contrôle, c'était juste une contracture à l'insertion du Quadriceps)

Donc je me suis bien écouté, ralenti surement un peu trop, mais je pense avoir bien fait car je me suis pas blessé ;)

Une sortie entre deux départements à 800/1000m d'altitude



Le corps par contre s'est bien renforcé : le foncier est bien présent avec une bonne résistance sur la durée, les muscles se sont renforcés (pas eu une seule crampe sur toutes mes sorties), je gère bien mieux le dénivelé que je commence à courir correctement, et je commence aussi à gagner en vitesse !

J'ai pris ces petits aléas comme des enseignements. Finalement mon corps s'exprimait et je ne savais pas le gérer avec précision, d'où un ralenti protecteur... L'idée des sorties longues c'est bien et ça fait rapidement progresser mais il faut davantage alterner avec des séances plus courtes, de qualité ciblée (vitesse, D+,...). 

Pour ne pas faire n'importe quoi tout en assurant une bonne récupération j'ai finalement pris le parti de ne faire que de petits run durant quelques semaines. Et la semaine avant la STL, pour dégripper les jambes, j'ai fait 2 sorties en mode "bloc" : samedi + dimanche, sans abuser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire