lundi 29 septembre 2014

Alesia Trail 2014 - Tendinix


Chaque km que je faisais depuis mes premières foulées était enregistré dans Runtastic, puis converti en points dans RunningHeroes.

Si bien que j'ai gagné (avec mes points) un dossard gratuit pour l'Alesia Trail le 28/09.
Ce sera donc mon premier dossard Trail, finalement avant la STL... et mon plus gros challenge jusque là : 25km pour 750D+. Nom du parcours : Tendinix. (hummm....)

En fait il faut avouer que je ne faisais pas le malin après avoir réalisé ce sur quoi je m'embarquais. la distance ne m’inquiétait pas trop, par contre le dénivelé était une vraie inconnue.
Je gère bien 300D+ sur 15 bornes, je passe le 21km à plat, mais là rien à voir c'est une autre dimension.
Juste avant le départ...

Je me serais préparé à base de quelques sorties maison -> montée à fourvière -> un tour de la Sarra -> retour au bercail. 14km pour 250/300D+.

Aussi, en préparation de la SainteSprint, c'est mon premier dossard Trail et finalement une véritable sortie test & découverte de soi : je vais finir, sauf blessure, j'en suis presque sur. Mais dans quel état ?


Ce sera finalement l'occasion de faire un weekend super sympa en famille : tout le monde fait le déplacement, hôtel, resto, bref une super occasion de prendre l'air tous les quatre.


On passera la nuit à Avallon pour rejoindre au petit matin le village d'Alise Sainte Reine (Alesia) (Comme quoi Alesia, connais po...)

Départ donné à 9h sous la statue de Vercingétorix ! Sympa !
Décollage avec mon premier dossard de trailer ;) Objectif finir en bon état. Le début de parcours est fait une belle descente, ça veut dire qu'au retour ce sera une vilaine montée !

Le début est en peloton, je pars trop vite... mais bon je découvrirais que c'est comme cela pour toutes les courses ! 
Sauf qu'après cette belle descente enthousiaste, arrive une première complication : 150D+ sur moins d'un km. Ça pique déjà, j'arrête donc de courir il ne faut pas tout brûler si tot. Ca promet ! 
On me double en grand nombre et en courant ! Bon... ben ça se voit... je débute ! :) 

Arrivé au km 7, premier ravito, au village de Flavigny (les bonbons à l'anis oui oui...). Franchement l'introduction au dénivelé aura fait du mal, je me dit donc que je ferais la suite en mode rando course, cool, à mon rythme, sans forcer.

à la sortie du 1er ravito, Village de Flavigny

Ensuite forcément une belle descente sur 2km, un plaisir, je reprends quelques places, je suis à l'aise. La descente ne dure malheureusement pas et au 9e, rebelotte, gros raidillon de 150D+. Je l'aborde en marchant directement. J'aurais bien souffert sur celui là. Pour la première fois, je crains des crampes aux mollets qui ne cessent de durcir.

Une fois en haut, un peu attaqué par la montée, je me remets à courir, ca sera par intermittence jusqu'à une nouvelle descente. Je m'y détend, ré-allonge la foulée et reprends quelques places. Le soleil a bien percé et la fraîcheur du début de course disparaît peu à peu. Il va commencer à faire chaud.

C'est alors que l'on s'attaque à un véritable mur : plus personne ne court, certains s'arrêtent même à plusieurs reprise dans la montée. Ça fait mal, mais je grimpe en haut sans m'arrêter.
Les jambes commencent à se raidir. Courir devient plus difficile,





J'arrive au 2e ravito, km19. Je prends mon temps, peut etre un peu trop mais j'ai déjà bien dégusté. Remplissage du bidon en eau fraîche, du salé, des TUC, banane et c'est reparti.

A l'arrivée, crampé... mais content d'être allé au bout !
A partir de là je ne cours plus que dans les descentes et un peu sur le plat. Mes jambes sont raides, très raides et je crains que des crampes arrivent.

Du 22 au 23e je reprends quelques places sur une longue descente. En bas, une ambulance, une personne a fait un malaise, rien de grave à priori. Et là je tourne la tête et réalise qu'il ne reste plus qu'à remonter la butte du départ. Ca va être dur quasi 2km de montée hardue pour une centaine de D+.

En bas je me dis que c'est encore jouable d'être sous les 3h de course, mais je déchante vite : la fin de parcours est terrible. Tout le monde a les mains sur les genoux pour aider à avancer, je reprends tant bien que mal quelques places et me dit que Vercingétorix est juste en haut.

Une fois en haut, coup dur, je me rend compte qu'il faut encore faire un tour de statue, 300m environ pour passer la ligne d'arrivée. Mais j'ai tout donné pour arriver en haut et l'effort, le manque d'expérience et d'entrainement pour faire face à ce dénivelé me rattrape : crampes au quadriceps !

Je parviens à clopiner pour finir, avec ma poulette (Mathilde 3ans) qui m'attendait pour passer la ligne avec moi et je termine... crampé quadri & mollet, bien rincé... mais très content d'avoir finir un parcours aussi exigeant, du haut de ma faible expérience de traileur... Un super premier dossard !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire